L’espoir 2000

L’espoir de magnificence de l’an 2000 ou même 2020, que tout le monde avait, s’effondre.

Dans les années 80, tout le monde attendait impatiemment l’an 2000, espoir de magnificence, on voyait dans la presse, dans les magazines, à la télé, dans les films, que cette époque là serait très différente. Les voitures voleraient, on aurait des vêtements bizarres, les maladies d’avant auraient disparu et d’autres nouvelles seraient apparues. Les villes ne seraient pas les mêmes d’avant, elles seraient toutes reconstruites et celles d’avant seraient sous terre. On mangerait des choses bizarres. Il y avait un tel espoir, tout le monde y pensait, tout le monde en parlait.

L’an 2010 est arrivé et plus personne n’attend rien de bizarre, d’incroyable  ou de « extra »réel. Les autos continuent à rouler sur les mêmes vielles autoroutes d’avant, qui se maintiennent depuis des siècles. On ne porte pas de vêtements bizarres, peut-être des fois un peu ridicules mais c’est tout. Les mêmes villes sont là, plus chaotiques qu’avant et presque au bord de l’autodestruction, mais non physique, autres types de destruction sont arrivées, morale, sentimentale, humaine, auditive, visuelle. On ne mange pas des choses bizarres, sauf que les aliments sont moins frais. Les maladies d’avant n’ont pas disparues mais si, d’autres sont arrivés, maladies même provenant des animaux. Les guerres, avec le développement des techniques ont changé mais rien n’est extrêmement bizarre.

L’homme a toujours ce désir d’imaginer l’inimaginable, de créer des mondes qui ne vont jamais exister, qui restent tout simplement dans l’imagination. C’est un désir ? ou c’est un besoin ?. Peut-être c’est un besoin, parce que depuis qu’on n’a plus les dieux on a toujours la nécessité de créer un futur auquel s’attacher, un plus loin auquel croire, c’est peut-être une manière de justifier ce que l’on fait dans le présent pour que ce qu’on fait ait un sens. On peut voir ça dans les religions, elles promettent un plus loin, une vie après la vie et c’est tout simplement ça, une justification du présent, de la vie en vie. Dans les temps actuels, on est beaucoup à perdre les croyances religieuses, à perdre « l’habitude de la religion » et cet imaginer un futur incroyable et merveilleux c’est une justification, un petit espoir du plus loin.

Publicités
Cet article, publié dans article fiction, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s